La genèse et les grands noms de la pâtisserie, une histoire étonnante

L’une des arts culinaire que les Français maitrisent comme personne c’est sans aucun doute la pâtisserie. Les Français ont une grande expérience dans le domaine, en effet, les grands noms de la cuisine sucrée sont d’origine Française. Pour être là où ils sont en ce moment, ils ont dû gravir des montagnes pour acquérir ce niveau de compétence et une longue évolution aussi. Parcourons ainsi le trajet de la pâtisserie en se focalisant sur la genèse de cet art et les hommes et les femmes qui sont les stars de la pâtisserie.

Les origines de la pâtisserie

La pâtisserie a fait ses premiers pas il y a environ 7 000 ans dans un foyer Grec qui a réalisé le tout premier gâteau. « Obélias » est l’appellation de ce fameux qui veut dire « offrande », une gourmandise réalisés pour être des dons à leurs dieux. Cette gourmandise est composée de deux ingrédients toute simples qui sont la Farine et le miel. Elle très simple a une grande ressemblance avec la galette. La cuisson de cette pâte se fait sur une pierre brûlante.

Mais le gâteau que nous connaissons a vu le jour dès l’apparition des éléments de base tels que les œufs, le sucre et le beurre. L’élevage des poules a commencé à s’accroitre en siècle VIIe siècle. Ce moment est le début de la transformation de la pâtisserie. Ensuite, c’est en Moyen-Âge qu’est lieu la découverte de la canne à sucre et la primitive de la pâte feuilleté appelée « Bourreck ».

Et concernant le mot « dessert », qui littéralement veut dire « desservir la table », c’est en XVIIème siècle qu’il saisit la même signification que de nos jours. Cette signification indique les douces sucreries servis après « avoir desservi la table ».

Des personnages emblématiques dans la pâtisserie

La renommée de la pâtisserie ne s’est pas fait toute seule, des gens ont contribués pour qu’elle ait une telle renommée.

Regnaut Barbon, au siècle XIII, parent des pâtissiers de nos jours, il a consigné la prescription d’« oublayeurs ». Ce dernier fait des « oublies », ce sont des pâtisseries enroulées qui a une présentation comme le cornet.

La profession de pâtissier s’est matérialisée en siècle XVI lors de l’introduction des génoises et des macarons ainsi que des massepains en provenance d’Italie. Et l’année 1566 est marquée par l’apparition de la confrérie des pâtissiers et la création des glaces par la faveur des Italiens.

L’an 1645 a été marqué par la naissance de la levure biologique voit le jour, un moment d’une grande importance dans la vie de la pâtisserie. Invoquons pareillement deux personnages fétiches du secteur : Provenchère, la personne qui a engendré la crème d’amande désigné sous l’appellation de « crème à pithiviers », et le célèbre Vatel qui a engendré la chantilly.

La mise au monde du croissant s’est fait à Viennes, provoquant la création du terme viennoiserie. Les formes extérieures des croissants sont la lune qui rend hommage à la triomphe des Viennois contre les Turcs.